Le deuxième sous-marin brésilien Scorpene, Humaitá commence à déménager sur le site de lancement

La première section d’un nouveau sous-marin de la marine brésilienne a été transférée du site de pré-pourvoirie UFEM (unité de fabrication de métriques en plastique) au complexe naval d’Itaguaí dans la baie de Sepetiba, où le bateau sera mis à l’eau une fois que toutes les sections de coque seront terminées et réunies. Le futur BNS Humaitá (S 41) sera le deuxième des quatre sous-marins Scorpene modifiés construits pour la marine brésilienne dans le cadre d’un accord de transfert de technologie conclu avec le constructeur naval français Naval Group.

Transfert de la partie arrière du BNS Humaitá (S 41)

Comme dans le cas de la première unité, Riachuelo (S 40), Itaguaí Construções Navais (ICN), une joint-venture composée du maître d’œuvre Odebrecht et de Naval Group, a utilisé un véhicule spécial pour transférer les premières parties du Humaitá de UFEM à UFEM. chantier naval de construction sous-marine, de l’autre côté de la baie. Les installations de production et de montage sont reliées par une route de 4 km comprenant un tunnel de 700 mètres. La première des trois sections de coque de Riachuelo a été transférée à ICN en janvier 2018 et le sous-marin a été lancé environ douze mois plus tard, en décembre. Si le deuxième sous-marin était le même, on pourrait s’attendre à ce qu’il entre dans l’eau en mai 2020. Le Riachuelo commence les essais en mer cette année et devrait être livré en 2020. Les bateaux suivants, Humaitá (S41), Tonelero (S42) et Ango Stura (S43) suivront tous les 12 à 18 mois. Outre les quatre sous-marins d’attaque diesel-électriques, la France et le Brésil collaborent au développement d’un sous-marin à propulsion nucléaire dans le cadre du programme Prosub de ce pays sud-américain.

source: navaltoday